images_3_"Of my books, I like this the best." Charles Dickens

Charles Dickens (1812-1870), best known for his host of distinctively cruel, comic and repugnant characters, he remains the most widely read of the Victorian novelists."

"David CopperfieldCopperfield is first published in twenty instalments stretchingstretching from may 149 to november 1850"

Écrit sous la forme d'une autobiographie, le narrateur David Copperfield étant lui-même écrivain, le roman très famous de Charles Dickens est le premier que je lis et bien prometteur d'autres lectures passionnées, et passionnantes, ma foi! Je ne me suis pas ennuyée une minute malgré le nombre de pages et malgré la langue (oui encore un livre lu en anglais, une petite fierté personnelle)! C'est une oeuvre d'art dont il faut se délecter voila tout... Mais on n'arrive tellement pas a le lâcher que ça se lit plutôt vite!

Les personnages, peu nombreux, sont de tous genres, quelques uns attachants, d'autres pas du tout, voire répugnants ou cruels. La plupart se rencontrent au fil de la vie de CopperfieldCopperfield jusqu'à former un genre de cercle plus ou moins familial. Quelques évènements (certains principaux) de la vie de David CopperfieldCopperfield sont prévisibles (un de ceux la est a attendre jusqu'à la fin fin fin,quel soulagement lorsque cela arrive(ceux qui l'ont lu comprennent)!en parlant de la fin, j'ai adore l'idée du voyage en Australie!) mais il y a cependant beaucoup d'imprévu et même beaucoup d'actions, les personnages ne sont pas lents et passifs comme chez certains auteurs de ce siècle. Il y a pourtant beaucoup de scènes du quotidien qu'on se fait un plaisir de lire.

Je dois dire que C.D. (ohoh ça fait D.C. a l'envers^^) a un sens théâtral et de l'humour assez prononce. Sur certaines scènes, je me suis absolument "pétée de rire", un vrai rire quoi! (Ce qui ne m'arrive pas souvent, d'habitude je ris intérieurement ou a la limite je souris mais au point de rire toute seule comme ça...!). Quelques fois, il y a même des apartés,comme au théâtre, sûrement pour rendre la scène moins lourde... On peut aussi ajouter que le tragique et la tristesse trouvent leur compte aussi dans cette histoire. Pour exemple, lorsque Dora (la belle jeune fille complètement cucu-la-praline et d'ailleurs consciente de l'être) tombe malade et qu'elle ne peut plus courir avec Jip, on ressent de la tristesse (oui oui de la tristesse pas de la pitié ni même de la compassion) mais après n'en parlons pas! (nan nan je n'ai pas pleuré tout de même^^)

J'ai absolument et terriblement adore ce roman, et pour tout vous dire, je me félicite intérieurement de l'avoir fini si vite, tant pour écrire mon billet avant le 31 en raison du challenge j'aime les classiques que pour pouvoir le rendre en temps et heure a la bibliothèque... D'ailleurs je n'avais pas prévu de l'emprunter, c'est juste que j'errais entre les rayons et...je ne sais pas bien pourquoi je l'ai choisi mais j'ai (TRÈS)bien fait! (peut être mon goût prononce pour les paves et la littérature victorienne^^)

Citations: " "The ride will do his master good, at all events,"observed my aunt, glancing at the papers on my table."Ah, child, you pass a good many hours here! I never thought, when I used to read books, what work it was to write them!"

"It's work enough to read them, sometimes", I returned."As to the writing, it has its own charms, aunt."

"Ah! I see!"said my aunt."Ambition, love o approbation,sympathy, and much more, I suppose?" "

Et les dernieres lignes du roman, que je trouve tres belles...

"O Agnes, O my soul, so may thy face be by me when I close my life indeed; so may I, when realities are melting from me like the shadows which I now dismiss, still find thee near me. ponting upward!"

Ma note:  9/10

Penguins popular classics, 1850, 715 pages.

La lecture de ce roman entre dans le cadre de deux challenges:

images_8_

LireEnVo_1_