emma_1_Publié anonymement en 1816 pour la premiere fois, Emma" a fait l'objet de plusieurs traductions en français, dont la première un an seulement après sa sortie en Angleterre, sous le titre de La Nouvelle Emma ou les caractères anglais du siècle. Après un « oubli » de cent ans, il sera publié en feuilleton dans le Journal des débats en 1910 et fera l'objet ensuite de traductions plus régulières." (source; Wikipedia)

Comme vous pouvez le voir, j'ai lu ce livre dans le cadre de 3 challenges différents, j'ai donc lu ce livre en anglais, ce qui n'était pas chose facile car je ne suis pas du tout habituée à lire en anglais et encore moins de l'anglais du début du 19ème! C'est pourquoi il est grandement possible que je n'ai pas tout bien compris dans les détails mais je pense avoir bien saisi l'essentiel, en tout cas je suis contente d'avoir essayé et encore plus d'avoir réussi à terminer (car c'est tout de même un gros livre =) )!!

Dans la continuité de ceci, je tiens à noter d'abord que j'ai ressenti une grande lassitude quelques fois, des pages de discours interminables, ni utiles à la trame du roman ni instructifs...cela m'a un peu déçue car des autres livres que j'avais lus de J. Austen, je n'avais pas ressenti cela. Mais je pense que cette impression a été aussi amplifiée par la lecture en v.o. Cependant, il y a une tournure vers les 2/3 du livre qui m'a semblée très interessante et à partir de ce moment, je n'ai plus eu le temps de m'ennuyer!

Dès les premiers mots, on est dans l'univers quotidien d'Emma Woodhouse " handsome, clever, and rich, with a comfortable home and happy disposition, seemed to unite some of the best blessings of existence" (en gros, à 21ans, elle n'a pas souvent connu le malheur et elle semble avoir eu toutes les bénédictions possibles de l'existence humaine...). Emma est donc une jeune femme vivant seule avec son père veuf à Hartfield. Pour s'occuper un peu, elle tente des "matchmaking"; elle se prend pour une entremetteuse, sauf qu'elle n'est pas aussi perspicace que ce qu'elle croit être... C'est d'ailleurs Harriet, sa "protégée" (qui apprend mais aussi inévitablement, dépend d'Emma) qui va subir ses "talents". Emma aimerait la faire épouser Mr Elton malgré la difference de classe sociale et surtout pas Robert Martin " I could not have visitated Mrs Robert Martin, of Abbey-Mill Farm.[...] You would have thrown yourself out of all good society" ...

Emma, quant à elle, ne songe pas à se marier et même, elle dit qu'elle ne se marira pas...

Il y a aussi Mr Knightley, un ami à Mr Woodhouse et sa fille qui vient les visiter très souvent et qui ne peut s'empêcher de donner tous les conseils possibles à Emma.

Puis l'arrivée de deux personnages qui vont susciter l'interêt et la curiosité; Jane Fairfax et Frank Churchill, jeune homme élégant un peu mysterieux...

Emma n'est pas une héroïne au sens courant du mot, elle possède presque autant de défauts que de qualités! Même si elle n'est pas suffisante, elle est beaucoup trop sûre d'elle, surtout que comme je le disais plus haut, elle n'est pas aussi clairvoyante qu'elle ne le pense l'être. Du coup, elle est un peu gauche, maladroite (un peu embêtant lorsque l'on a une petite protégée sans trop de personnalité telle qu'Harriet). On ne peut pas vraiment s'identifier à Emma et pourtant on s'y attache quand même, elle est naturelle, assez spontanée et elle est loin d'être mauvaise (par exemple son assiduité, sans aucune arrière pensée, a vouloir prendre des nouvelles et voir Jane Fairfax lorsqu'elle est déclarée malade alors qu'elles ne sont pas en si bon termes).

Pour généraliser, je peux dire qu' Emma m'a vraiment plu, j'ai retrouvé l'univers austenien que j'apprécie beaucoup et je me suis pas mal amusée surtout!

Ma note: 8,5/10

Emma, Austen, 1816, 500 pages, env.10€ (pr cette edition).

defi_classique_1_   47564137_1_37353990_1_