Le_Clezio_l_Africain_1_

Ce petit livre est une superbe autobiographie, dépaysante, aux mots simples, parsemée d'anecdotes amusantes, une petite berceuse, celle de l'enfance de Le Clézio.

J.M.G. Le Clézio a huit ans lorsqu'il découvre son père, un étranger, un "Africain", medecin exilé de sa famille pendant la guerre. Cet homme est froid et distant, il a peu de contact avec ses enfants. Ceux ci apprennent à vivre sur le continent de la chaleur, des insectes, des maladies dues à ces vecteurs. La vie est difficile mais belle. Le clézio déclare que la plupart de ses plus beaux souvenirs sont en Afrique et son écriture sur ce passage (très subjective bien sûr) nous le prouve...

J.M.G. Le Clézio a reçu le prix nobel de la littérature en 2008.

"Je me souvenais de l'éclat sur la terre rouge, le soleil qui fissurait les routes, la course pieds nus à travers la savane jusqu'aux forteresses des termitières, la montée de l'orage le soir, les nuits bruyantes, criantes, notre chatte qui faisait l'amour avec les tigrillos sur le toit de tôle, la torpeur qui suivait la fièvre, à l'aube, dans le froid qui entrait sous le rideau de la moustiquaire."

"Oui, je crois que je n'ai jamais connu de tels moments d'intimité, un tel mélange de rituel et de familier."

Ma note: 8/10

L'Africain, Le Clezio, 2004 (1ere public.), 124pages,5,60€.